29
Finlande/ Réflexions/ Sri Lanka

Mon corps vu du Sri Lanka et de Finlande

onmytree à marseille article sur le corps

Cet article fait partie du rendez-vous mensuel, Histoire d’Expatriées, créé par Lucie du blog l’occhio di Lucie. Le thème du corps a été choisi ce mois-ci par Maëva du blog Maeva’s Mapa Mundi. Retrouve l’ensemble des participants à la fin de cet article.

Avant de partir à l’étranger, je n’avais jamais vraiment eu de réflexions sur mon corps. Pour une fille, j’ai toujours eu peu de complexes. Pour moi l’important c’était surtout qu’il fonctionne et qu’il soit en bonne santé. En voyageant hors de France, je me suis pourtant très vite rendu compte que la vision du corps pouvait être très différente selon les pays. Et par conséquent la vision que je me faisais de mon corps aussi. Ces réflexions m’ont surtout marquée lors de mes deux expatriations en Finlande en 2015 et actuellement au Sri Lanka. C’est d’ailleurs pour ça que j’adore l’expatriation, on reste suffisamment longtemps pour pouvoir avoir ce type de réflexions poussées ! La Finlande et le Sri Lanka rencontrent en effet un rapport au corps très particulier et très différent de celui de la France.

La relation au corps très libérée des Finlandais

Les Finlandais sont définitivement plus à l’aise avec leurs corps que les Français. La preuve ? La réaction assez outrée de nombreux Français à l’annonce que le sauna se fait complètement nu ! Je ne faisais pas la fière la première fois que je suis rentrée dans un Sauna nue comme un ver. J’avais très peur du regard des autres et des commentaires qu’on pourrait faire sur mon physique. Ses angoisses se sont totalement envolées au moment où j’ai posé le pied dans le sauna. Les Finlandaises (le sauna est non mixte) ne pouvaient pas être plus indifférentes à ma personne ! J’étais nue au milieu d’inconnues et alors ? Rien de plus normal pour elles !

Il faut savoir que cette relation libérée avec le corps ne se limite pas au sauna. Les enfants sont habitués depuis très jeunes à avoir une relation décomplexée avec leurs corps. À la base, les saunas se font en famille. Jusqu’à l’arrivée de la médecine moderne, il était d’ailleurs très répandu d’y accoucher. Et les politiques y prenaient également certains de leur rendez-vous important ! Tu imagines Macron et Trump tout nus dans un sauna ?!

Après mon premier sauna, je me suis moi aussi prise à adopter tant que possible cette vision décomplexée du corps. Un de mes meilleurs souvenirs fut d’ailleurs mon week-end dans un cottage finlandais pour le soleil de minuit. Dans ces cottages situés au bord des lacs finlandais, la tradition est d’alterner sauna et saut dans le lac. Le corps doit rester chaud donc on ne prend pas le temps d’enfiler un maillot de bain !

J’ai adoré adopter cette manière de penser et surtout ce non-jugement du corps. Le corps en Finlande est désacralisé. C’est aussi quelque chose que j’ai retrouvé dans la relation qu’entretiennent les Finlandais au sport. Ils n’en font pas pour avoir un corps parfait, mais simplement pour passer un bon moment en famille ou entre amis, décompresser. La compétition est très peu présente, on favorise vraiment le plaisir avant tout. Moi qui déteste le sport, j’ai couru en Finlande mon premier et pour le moment unique 10km !

La pudeur des Sri Lankais

Lors de mon premier voyage au Sri Lanka, je n’avais pas fait plus attention que ça à la relation au corps des Sri Lankais. Je me rappelle avoir été même surprise de voir les Sri Lankaises montrer leur ventre dans leur sari là ou en France, le ventre reste quelque chose de très intime.

Après 6 mois à vivre ici, ma vision des choses a changé, elle s’est affinée, éclaircie. Les Sri Lankais sont définitivement des personnes pudiques. Homme ou femme d’ailleurs, le corps est ici dans l’ensemble plus caché qu’il ne le serait en Europe. Les épaules et les genoux doivent être couverts dans la sphère publique (dans la sphère privée, les Sri Lankais sont beaucoup plus relâchés). Je dois t’avouer que pour moi cela m’a demandé pas mal d’investissements dans ma garde-robe. Adieu shorts et débardeurs, vives les robes longues et les combinaisons ! Ce qui rend les choses difficiles bien sûr c’est la météo. Se couvrir en hiver, ou en automne, je sais faire. Se couvrir quand il fait plus de 30 °C beaucoup moins ! La tenue normale d’un Sri Lankais, c’est jean, tee-shirt. Le truc qui me paraissait complètement dingue il y a quelques mois ! Attention, victoire, au mois de juin et juillet j’ai réussi plusieurs fois à mettre un jean !

Si tu voyages au Sri Lanka, je te conseille vraiment de faire attention à avoir une tenue passe-partout qui couvrent les épaules et les genoux.

Au Sri Lanka, se couvrir une partie du corps c’est aussi se protéger des moustiques, éviter les coups de soleil. Il y a donc des raisons très logiques derrière ces habitudes culturelles. Ne pas juger et respecter ses coutumes, c’est aussi se faire accepter par ses personnes. On ne te fera peut-être pas de remarque si tu portes un short au Sri Lanka, mais sache que tu seras mal vu par la grande majorité de la population.

Si au début, j’ai eu du mal à me plier aux codes vestimentaires du Sri Lanka. Cela ne me pose plus de problème dorénavant. Au Sri Lanka, j’ai vraiment compris l’intérêt d’avoir des tenues passe-partout. Je sais que maintenant lorsque j’achète un nouveau vêtement j’essaie qu’il soit convenable pour une grande majorité de pays.

Être une femme en Finlande vs être une femme au Sri Lanka

Comment ne pas aborder le sujet quand l’on parle de corps ?! J’ai toujours été une féministe, mais lorsque l’on voyage nos convictions peuvent être ébranlées voire changées. Ce ne fut pas mon cas pendant ces deux expatriations. Mais elles m’ont clairement amené leurs lots de réflexions sur le sujet !

En Finlande, je me suis rendu compte de mes peurs par rapport à mon corps de femme. L’idée de rentrer seule le soir me terrifiait, même dans ce nouveau pays que l’on me disait sûr pour les femmes. Cette peur, je suis heureuse de te dire que j’ai finalement réussi à la dominer. Je suis rentrée seule la nuit à 2,3, 4 h du matin à Helsinki. J’avais peur, mais je l’ai fait et il ne s’est jamais rien passé ! La Finlande n’est pas un pays parfait en ce qui concerne l’égalité des genres. Il existe encore de nombreux préjugés à combattre. Une de mes collègues m’avait notamment raconté que son gynéco lui avait mis la pression pour les enfants, car elle venait de passer les 30 ans. Mais il est sûr que je me suis sentie en Finlande bien plus accepté en tant que femme qu’en France. J’ai clairement senti cette avance des pays scandinaves sur le sujet.

Au Sri Lanka, je ne pourrais pas te parler de rentrer seule le soir. Si la vie nocturne est très dynamique, passé minuit il est déconseillé pour les hommes comme pour les femmes de sortir dans les bars, boîtes de nuit. La relation entre hommes et femmes est ici clairement traditionnelle. La femme passe du statut de jeune fille chez ses parents à mère, il n’y a pas de tampons et les questions sur le sexe sont taboues. Ce que je ressens aussi, c’est un fort besoin de protection, la femme et son corps sont vus comme fragiles au Sri Lanka. Les Sri Lankais seront surpris de voir une femme voyager seule par exemple, où est son mari, sa famille pour la protéger ? Heureusement, les choses évoluent : de plus en plus de femmes travaillent, l’âge du mariage recule. Cela se ressent beaucoup dans la partie la plus riche de la population. Il y a clairement un Sri Lanka à deux vitesses sur ce point.

Mon corps au Sri Lanka : ma couleur blanche

Avant de venir au Sri Lanka, je n’avais jamais vraiment réfléchi à ma couleur de peau et ce qu’elle pouvait représenter. Au Sri Lanka, le fait que je sois blanche laisse rarement les personnes indifférentes. J’attire les regards et la curiosité avec ma couleur de peau qu’ils soient positifs ou négatifs.

Du côté positif, la couleur blanche est vue comme un signe de beauté ici. Si ce n’est pas très répandu comme en Inde de se prendre en photo avec un blanc, j’ai tout de même eu droit à cette expérience il y a quelques mois avec la fille d’une de nos voisines ! On plaisante souvent avec mon chéri qu’ici, je suis vue comme Penelope Cruz ou Natalie Portman. J’ai souvent droit à des regards admiratifs de personnes dans les magasins. La première fois, ça fait tout drôle. Si tu as des complexes, viens en Asie, tu te sentiras tout de suite mieux dans tes baskets !

Au Sri Lanka, être blanc, ça veut aussi dire être riche (merci les colons). Et ça, je t’avoue que j’avais beaucoup de mal à l’accepter au début. En quoi la couleur de mon corps pouvait être signe d’une quelconque richesse. Des blancs pauvres, il y en a aussi. Oui, sauf que pour les Sri Lankais si tu as pu venir, ici, à l’autre du monde c’est que tu es riche. Même en voyageant en mode backpack et avec un micro budget, il reste que tu as pu te payer le billet pour venir ici donc tu es riche pour un Sri Lankais. Si au début, je ne l’acceptais pas, c’était notamment à cause des prix différents qui sont appliqués pour les étrangers et les locaux (tuk-tuk, musées, visites). Aujourd’hui, j’ai vraiment appris à ne plus broncher. J’ai compris qu’il y avait une grande part de vérité dans tu es blanche donc tu es riche et que le mieux était de l’accepter tout simplement !

Si être une femme au Sri Lanka, ne te rend pas forcément plus une cible. C’est très différent lorsque tu es une femme blanche. Il n’y aura bien sûr pas de problème avec la majorité de la population. Mais pour une petite partie d’hommes et notamment les beachboys, la femme blanche est vue comme une proie facile pour ne pas dire un bout de viande. Encore une fois, sache que la couleur blanche au Sri Lanka peut aussi attirer beaucoup de jalousie et d’envie et pas seulement des choses positivent.

Attention, que ce soit pour la Finlande ou le Sri Lanka, j’ai bien sûr fait des généralités. Les Finlandais ne sont pas tous à l’aise avec leur nudité et les Sri Lankais tendent aussi de plus en plus à avoir une vision plus occidentale du corps.

J’espère que cet article t’a plu ! Y a-t-il des choses qui t’ont surprise parmi les choses que j’ai pu te dire ci-dessus ? As-tu des questions ?

Liste des participants :

A French in Mexico – Mexique

L’occhio di Lucie – Italie

Analepses Vagabondes – Canada

Maeva’s Mapa Mundi – Espagne & Angleterre

Frenchie Nippon – Japon

Ferdy Pain d’Epice – Canada

One year in Derby – Angleterre

Cup of English tea – Canada & Angleterre

Une marmotte voyageuse – Angleterre

Fogu Escales – Sénégal

Du Nord au Sud & D’est en ouest – Canada, Espagne, Italie

Liz in Kuwait – Koweit

Evil from paradize – Angleterre

Nuage Nomade – Allemagne

Alexienne – Madagascar

Sur le même thème

29 commentaires

  • Reply Maëva's Mapa Mundi 16 août 2018 at 0 h 15 min

    Waw, c’est super intéressant tout ça! Je ne suis pas du tout familière avec aucun des deux pays alors j’ai appris beaucoup de choses, notamment pour l’aspect de la couleur de peau auquel je ne pense pas souvent si ce n’est jamais. Le privilège d’être blanche.

    • Reply Aurore 16 août 2018 at 16 h 12 min

      Merci pour ton commentaire et pour ce super thème que tu as choisis ! J’ai adoré le traiter !

  • Reply A French in Mexico 16 août 2018 at 0 h 33 min

    Ton article est super. J’ai beaucoup aimé que tu mettes en perspective la Finlande et le Sri Lanka qui ont un rapport au corps radicalement différent. J’ai aussi apprécié le fait que tu parles ouvertement de ce que suscite « le blanc ». Merci à toi!

    • Reply Aurore 16 août 2018 at 16 h 19 min

      Merci Hélène !!

  • Reply Anne 16 août 2018 at 7 h 43 min

    C’est très intéressant, je reconnais assez bien cette vision du Sri Lanka (mais je ne suis pas allée en Finlande).
    J’aime beaucoup cette idée de Trump et Macron dans leur sauna, ça leur passerait peut être leurs envies de savoir qui a la plus grosse (poignée de main?)…

    • Reply Aurore 16 août 2018 at 16 h 27 min

      :p Merci pour ton commentaire Anne !

  • Reply Ornella 16 août 2018 at 9 h 02 min

    C’est hyper intéressant et rare ce genre d’articles donc j’apprécie beaucoup, merci !

    • Reply Aurore 16 août 2018 at 16 h 28 min

      Merci Ornella, j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire, je vais essayer de renouveler l’expérience du coup !

  • Reply Lucie 16 août 2018 at 11 h 43 min

    Très intéressant, deux pays aux antipodes, deux perceptions complètement différentes, merci de ta participation !
    La réflexion sur la corrélation entre richesse et blancheur m’a particulièrement intéressée : si on y pense, c’est vrai. On ne considère pas forcément des choses de notre quotidien comme des richesses et pourtant elles le sont. La liberté, le pouvoir de voyager (même avec un micro budget, ça veut dire qu’on réussi à investir notre argent dans des besoins non primaires), c’est une immense richesse à mon avis. Merci encore pour ces réflexions !
    J’espère te retrouver sur d’autres thèmes du RDV s’ils t’inspirent 🙂

    • Reply Aurore 16 août 2018 at 16 h 54 min

      Oui, on ne se rend pas compte du nombre de portes et d’opportunités qui s’offrent à nous simplement car on est née blanc dans un pays occidental, c’est vraiment quelque chose que j’ai réalisé au Sri Lanka ! Je suis vraiment heureuse d’avoir participer à ce rendez-vous et je compte bien renouveler ! 🙂

  • Reply Une marmotte voyageuse 16 août 2018 at 16 h 04 min

    Ton article est super intéressant ! J’aime beaucoup la comparaison entre la Finlande et le Sri Lanka 🙂 on peut vraiment ressentir la différence entre ces pays !

    • Reply Aurore 16 août 2018 at 16 h 55 min

      Merci Clara, en effet difficile de faire plus différent que la Finlande et le Sri Lanka ! 🙂

  • Reply Ange & Like 16 août 2018 at 17 h 46 min

    Je trouve toujours aussi fascinant de telles différences aux quatre coins du monde !
    J’ai beaucoup aimé ton témoignage. J’espère que tu participeras à nouveau aux #HistoiresExpatriées.

    • Reply Aurore 19 août 2018 at 17 h 26 min

      Merci, j’ai adoré participé à ce rendez-vous donc clairement ce ne sera pas le dernier !

  • Reply Maheva 16 août 2018 at 23 h 32 min

    Super intéréssant cet article et la vision de ces deux pays totalement différents ! Merci 🙂
    Bonne soirée,
    Mahéva

  • Reply Cécile 17 août 2018 at 0 h 02 min

    Oh super témoignage ! J’aime beaucoup ta façon de traiter ton rapport au corps dans ces deux pays. Pour le sauna, j’avais eu la même réaction en Islande, j’avais jamais envisagé me mettre à poil devant d’autres femmes ! Et en fait ce fut une super expérience personnelle, j’en ai appris beaucoup sur moi 🙂
    Je réalise aussi peu à peu le privilège d’être blanche (et française), ça bouscule pas mal de trucs, mais c’est instructif.

    • Reply Aurore 19 août 2018 at 17 h 31 min

      Merci Cécile pour le commentaire ! J’ai aussi beaucoup appris sur moi grâce au sauna ! 🙂

  • Reply Liz 17 août 2018 at 9 h 06 min

    J’étais persuadée d’avoir commenté et je remarque que non !

    Je trouve ça très intéressant ce point de vue sur les privilèges d’être blanche. J’ai réalisé ça au Koweit un jour où un Indien (qui était le chauffeur d’une famille dont je suis proche) me ramenait chez moi (j’étais seule avec lui dans la voiture) On avait l’habitude de discuter quand on était que tous les deux dans la voiture et un jour il m’a demandé si c’était possible pour moi de l’épouser pour qu’il ai le passeport français. Il m’a raconté un peu sa vie avec un passeport Indien et c’est là que j’ai réalisé la chance que j’avais.

    Au Koweit, les boulots sont souvent réservés à des nationalités (les Philippines comme nanny, les Indiennes comme femme de ménage, etc etc) et dans les administrations, le traitement n’est pas le même suivant si tu es blanc ou peu-plus-bronzé. Je trouve que ce privilège tu le vois déjà quand tu voyages mais alors quand tu t’expatries… C’est encore pire ! Parce que c’est au quotidien. Même si au Koweit on n’a pas ce côté « blanc = riche » (pour les Koweitiens on sera toujours pauvre) mais en fait c’est plutôt quelque chose comme…. Comme si en tant que blanc on avait plus de valeur. Ca a été un peu compliqué pour moi à gérer au début, pour être honnête.

    (Et pour le sauna, honnêtement, peu de chance que je me retrouve toute nue devant tout un tas de femmes ! brr)

    • Reply Aurore 19 août 2018 at 17 h 40 min

      Un de nos chauffeurs au Sri Lanka a passé 10 ans au Koweit en tant que chauffeur de bus et c’était aussi lui nous a expliqué toutes les difficultés liés au passeport Sri Lankais ! Je comprends tout à fait ce que tu veux dire tu dis en tant que blanc on a plus de valeur, c’est aussi ce que je ressens au Sri Lanka !

  • Reply Guillaume Servos 17 août 2018 at 11 h 23 min

    Le Sri Lanka me fait beaucoup penser à mon propre voyage en Inde. L’une des premières choses que l’on nous demandait avec ma femme était de savoir si nous étions mariés.

    • Reply Aurore 19 août 2018 at 17 h 41 min

      Au Sri Lanka, on ne nous le demande pas, mais les regards en disent long … je crois que les Indiens sont beaucoup plus cash que les sri lankais !

  • Reply Miryam - Nuage Nomade 17 août 2018 at 12 h 18 min

    C’est vraiment intéressant, ça me rappelle une comparaison que j’ai faite avec deux amies allemandes dont l’une a vécue au Maroc, lors d’une discussion sur le féminisme. On en est venu à comparer la place des femmes en Allemagne et au Maroc mais surtout la place du corps. Et clairement, en Allemagne c’est comme en Finlande, peut-être même un peu plus « ouvert » mais du coup, le Sri Lanka me rappelle le Maroc où justement la pudeur est de rigueur.

  • Reply Marine 17 août 2018 at 13 h 15 min

    Woaw c’est ton meilleur article je crois ! Sujet hyper intéressant, très bien écrit, j’ai vraiment adoré et j’ai appris des choses hahaha
    A très vite
    Bisous

    • Reply Aurore 19 août 2018 at 18 h 54 min

      aah génial, je pensais pas qu’il plairait autant ! 🙂

  • Reply alexienne 19 août 2018 at 19 h 04 min

    Bonjour bonjour !

    Super article ! Tellement intéressant de comparer deux pays complètement différents !!
    Je partage beaucoup ton ressenti sur la peau blanche ! Et effectivement, il faut « accepter » notre richesse (même pour un backpacker qui voyage sur son RSA… c’est toujours plus que les salaires moyens des pays où l’on se rend !!).
    Et les beachboys malagasy doivent avoir des ancêtres communs avec les beachboys sri lankais ! :p
    (Par contre, je dois être chanceuse, j’ai jamais eu de mal avec un jean par 30 degré ou plus! ^^)

    • Reply Aurore 20 août 2018 at 16 h 04 min

      Merci Alexienne pour ton commentaire ! Et pour ce que tu dis des beachboys et bien figure toi que oui les Malgaches et les Sri lankais ont beaucoup d’ancêtres communs, c’est arrivé plus d’une fois qu’on prenne mon chéri pour un malgache d’ailleurs ! 🙂

  • Reply Alexienne 21 août 2018 at 7 h 38 min

    Bonjour Aurore !

    Haha oui c’est justement pour cela que je disais ça 😉
    D’ailleurs, je pense que les similitudes culturelles que nous avons vues dans nos deux articles viennent aussi de là ! 😉
    Et même si Madagascar se « classe » dans la zone Afrique Sub Saharienne, au niveau culturel, on est très très très proches des cultures d’Asie du sud, sud est !
    Pour le coup, beaucoup de Malgaches sont pris pour des Cambodgiens en Europe (y’a d’ailleurs un YouTubeur de Tana qui en a fait la blague) ^^

    A bientôt,

  • Reply September Lullaby 14 octobre 2018 at 14 h 12 min

    Hello ! Je découvre ton blog par hasard et je trouve tes articles super intéressants, en particulier celui-ci ! C’est vraiment super d’avoir vécu dans deux pays si différents et de pouvoir comparer comme les filles y sont vues mais aussi comment toi, en tant que française, tu t’y sens. Je vis en Irlande et les femmes sont beaucoup plus à l’aise avec leurs corps qu’en France (mais pas au même point que les Finlandaises ^^). Merci pour ton avis en tout cas 🙂

    • Reply Aurore 25 octobre 2018 at 15 h 25 min

      Merci pour ton retour ! L’Irlande doit être aussi un pays très intéressant à découvrir au niveau culturel. N’hésite pas à nous rejoindre sur Histoire Expatriées si cela te tente. On a un groupe Facebook pour les participants.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.