23 In Réflexions/ Voyage

5 pays qui les ont transformés : retour d’expériences

5 pays qui les ont transformés : photo d'article

Je te retrouve aujourd’hui avec mon tout premier article collaboratif. Après t’avoir raconté mon expérience personnelle en Finlande. J’étais curieuse de connaître l’équivalent de la Finlande pour les autres, j’ai du coup demandé à plusieurs blogueurs de me raconter ce pays qui les avait transformés, fait réfléchir sur eux-mêmes en leur montrant une culture différente de la leur. Cet article est le premier d’une série, dis-moi en commentaire si cela ta plait !

Un stage décisif en Afrique du Sud

Mon premier voyage, ma première destination, l’Afrique du Sud, a bouleversé le tournant de ma vie, ma façon de me comporter, d’appréhender les gens, le futur, etc.

2003, j’ai alors 21 ans et je suis plus ou moins contraint et forcé de partir à l’étranger pour un stage de 4 mois… A l’époque, j’avais toujours vécu à Lille et passé mes vacances en France ! Convaincu que nous vivions dans le plus beau pays du monde, je ne voyais pas l’intérêt d’aller voir ailleurs ! Le stage à l’étranger étant obligatoire, plutôt que de partir en Belgique comme l’ont fait beaucoup, je décide d’envoyer mon CV un peu partout dans des pays anglophones… Le hasard fait que je n’ai qu’une réponse positive : le consulat d’Afrique du Sud au Cap… Quel changement pour moi qui vais prendre l’avion pour la première fois pour me rendre au bout du monde, la peur au ventre !

L’ambiance sur place, la mentalité des locaux, leur ouverture d’esprit, l’histoire passionnante du pays et de son héros Nelson Mandela, la beauté du pays, sa diversité, les rencontres ont changé en l’espace de quelques mois la manière dont je déciderai de vivre l’avenir. Je suis tombé amoureux de ce pays fantastique qui m’a ouvert l’esprit mais aussi donné envie d’aller voir le reste du monde. 14 ans plus tard, je suis convaincu que cette expérience a complètement changé ma vie. Je répète d’ailleurs souvent que le voyage et les rencontres sont la meilleure des formations

Julien du blog Voyage-Afriquesud 

Le calme et la simplicité en Suisse

J’ai vécu plusieurs années à Genève, et j’ai depuis un amour profond pour la Suisse. Bien que ce soit parfois un pays moins facile à vivre qu’il n’en a l’air, pour des questions de coût de la vie et de soins de santé, notamment.

Ce que j’en garde (entre autres, parce que j’en garde beaucoup plus encore…) : l’émerveillement devant les magnifiques paysages suisses, et plus particulièrement un attrait profond pour le lac Léman. Un petit tour près du lac ou dans le lac, et me voilà ressourcée, plus calme, plus posée. Autour de ces paysages, ce que j’ai retenu de la Suisse, c’est le soin et l’attention qui est porté à la nature et à sa préservation, jusqu’au cœur des villes. Bien que ne pouvant prétendre être une « grande écolo », j’y ai appris tout naturellement des gestes simples, grâce à des actions pédagogiques, visant toutes sortes de public, notamment du WWF : ne pas laisser couler l’eau inutilement, refuser les sacs plastiques lorsqu’on n’en a pas l’utilité, penser au recyclage (qui est très bien organisé en Suisse).

J’y ai aussi découvert l’économie collaborative, notamment autour des livres, par le biais du Bookcrossing, des boîtes à livres ou des boîtes d’échanges entre voisins, ou des sections consacrées à l’échange, dans toutes les bibliothèques genevoises, une forme de partage également proche du recyclage. Enfin, je pense que l’éducation que j’ai donnée à mes enfants n’aurait pas été la même, et aurait été beaucoup moins patiente, si je n’avais pas côtoyé l’attention bienveillante (sans être laxiste), que les Suisses portent aux enfants et qui m’a profondément parlé. Ce que j’ai vraiment retenu de la Suisse, une leçon que je dois encore continuer à intégrer ceci dit, c’est que l’on peut faire les choses bien (et même très bien), en restant calme et simple.

Sandrine du blog La Plume d’Isandre

Grèce, la liberté avant tout

Un jour j’ai découvert l’île de Paros dans les Cyclades et mon cœur à chaviré. J’aimais tout : la cuisine, le paysage, la culture. C’était bleu, blanc, lumineux et limpide. Et je me sentais vivre. J’étais moi-même. Comme si le regard d’autrui ne m’importunais plus.

La Grèce est devenue mon refuge, mon repère, mon havre de paix. Deux fois par an s’il le fallait. En Grèce je me sentais libre, en confiance… En France, je maugréais. Alors l’année dernière, j’ai pris une grosse décision et je suis venue habiter sur Athènes. J’ai vraiment compris au plus profond de mon âme pourquoi j’étais aussi attirée.

Je n’en pouvais plus de me sentir prise au piège. Et la notion de liberté en Grèce n’a pas de prix, elle est plus forte que tout. Libre de parler fort, faire du bruit, prendre trois heures pour un café, chanter spontanément, ne pas respecter les règles établies. Sortir de mon cadre de référence n’a pas toujours été simple ! Difficile de prendre autant de recul quand on vient d’un pays hyper organisé, mais justement, j’ai appris beaucoup sur moi-même. Et j’ai fait de belles découvertes. J’ai même appris à m’aimer !

Elise du blog Let’s Travel in Greece

Chine, accepter et comprendre les différences

La Chine, j’en ai rêvé depuis l’âge de 6 ans. Un pays qui m’a toujours passionné par sa différence de culture, sa langue et son écriture mais surtout les photos que mes parents avaient pris dans les années 80, une époque où la Chine était encore si traditionnelle. J’ai rêvé de ces robes brodées, de cette architecture pleine de détails et couleurs. Alors j’ai participé concours sur concours et enfin à 14 ans j’en ai remporté un, j’ai pu partir un mois en Chine. Lorsque j’ai atterris sur la Terre du milieu, jamais je ne me suis senti plus à la maison, j’ai d’ailleurs téléphoné et j’ai dit « maman, je suis enfin chez moi ». C’est ce que j’ai ressenti au fond de moi toute ma vie. Y voyager n’a fait qu’accroître mon amour pour ce peuple et sa culture. Au retour de ce voyage j’ai décidé que j’irai à la fac pour apprendre le chinois, ce que j’ai fait et 7 ans plus tard j’écris ces lignes depuis la Chine, j’y suis depuis un an, je parle chaque jour cette langue qui me semble si naturelle désormais, je parcours ce territoire si grand.

La Chine m’a appris à accepter et comprendre les différences : apprendre que nous n’avons pas les même notions de relations par exemple que ce soit amoureuse, amicale ou professionnel, j’ai mis longtemps à accepter que les filles accordent plus d’attentions à leurs amies filles (tenir les mains, bisous, câlins…) qu’à leur petit copain, que le garçon payent tout, tout le temps même le shopping de la fille, qu’ils soient ensemble plus par nécessité et regard social que par amour, et qu’ils ne connaissent pas ce qui forme une relation chez nous tel que le flirt, ceci comme tant d’autres exemples. Le chinois lui, m’a ouvert un autre univers, une bien vaste culture.

Alexiane du blog Adopte un auto-stoppeur

Dans l’effervescence du Brésil à Rio

Ce voyage au Brésil ne faisait parti d’aucun plan. Un proche s’expatrie et je saisis l’occasion d’aller le voir. Je ne connais pas grand-chose du pays hormis quelques clichés. Je pars pour une destination non prévue, non fantasmée, à peine rêvée. Je n’ai quitté l’Europe qu’une seule fois pour les USA. C’est donc un premier séjour en Amérique du Sud.

Je découvre entre autres Rio. La mégapole se situe dans un climat d’effervescence et tension lié à l’organisation des JO 2016 qui arrivent à grand pas. La ville se fait une beauté : elle est éventrée par de nombreux chantiers commencés en même temps. Je garde le souvenir d’une légère perte de repères.

Tout d’abord, des difficultés « organisationnelles » : pas de plan de bus, d’horaires, des bateaux annulés, impossibilité de retirer de l’argent à l’aéroport car tous les distributeurs sont vides. En France, nous nous sentons en droit d’obtenir des explications concrètes concernant un “dysfonctionnement” (j’oserais même dire que c’est un sport national). Ensuite, il y a eu tous ces signes qui pointent les inégalités. Dans chaque ville, le plus visible reste encore ces collines couvertes de favelas dominant les quartiers riches. Même préparée, l’ampleur de ces quartiers m’a troublé.

Enfin, il y a toutes ces consignes de sécurité et mises en garde lues, données par nos hôtes, le personnel d’accueil à la gare routière. J’ai été interpellé par ces immeubles de quartiers riches « protégés » par des grilles et la présence d’un gardien.

J’ai eu le tournis dans ce pays de contradictions et d’inégalités. J’ai appris à tenter de comprendre, déconstruire, accepter et composer avec. Cela n’a pas toujours été simple à mettre en œuvre avec ma vision d’européenne. Pour autant, j’ai apprécié me faire bousculer, pousser dans mes retranchements et devoir me questionner. S’adapter en somme.

Eulalie du blog Jolis Voyages

Toutes les photos rattachées à un témoignage appartiennent à leur blogueur respectif, merci de ne pas les réutiliser sans leur autorisation. 


Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à me suivre sur Facebook, Twitter, Instagram et Youtube !

Cet article te plait ? Epingle-le sur Pinterest !

Sur le même thème

23 Laisser un commentaire

  • Reply Aurore 19 juin 2017 at 11 h 01 min

    C’est en Grèce que j’ai pris la décision de partir en congé sabbatique pour voyager … C’est vrai qu’il y a un sacré vent de liberté qui souffle sur les Cyclades, ça a été vrai pour moi aussi !

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 02 min

      Vous 2 témoignages donnent envie d’y aller !

      • Reply Sandrine 21 juin 2017 at 22 h 33 min

        Oui, moi aussi, ça me donne envie 🙂

  • Reply Natieak 19 juin 2017 at 11 h 23 min

    Je suis émerveillée par tous les voyages que tu as pu faire. Toutes ces cultures sont très enrichissant, on en sort forcément grandit.

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 04 min

      C’est pas mes voyages mais ceux d’autres blogueurs voyageurs ! D’ailleurs, je n’ai encore été dans aucun de ces 5 pays ! ^^

      • Reply Sandrine 21 juin 2017 at 22 h 35 min

        Peut-être aurai-je l’occasion de te faire visiter un peu de la Suisse ou de l’Autriche 🙂 ?

  • Reply Serena 19 juin 2017 at 11 h 45 min

    Coucou,
    C’est vraiment un bel article ! C’est vrai que les voyages permettent de changer, d’évoluer et de connaître de nouvelles mœurs et coutumes 🙂
    J’adorerais aller en Grèce ainsi qu’en Chine et au Brésil, bon en fait, pourquoi pas un tour du monde ahah^^
    Des bisous 🙂

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 05 min

      Quand on commence à voyager on a vite envie d’aller partout ! 🙂

      • Reply Sandrine 21 juin 2017 at 22 h 34 min

        Oui, et le problème c’est qu’ensuite…on a envie d’y retourner !

  • Reply la fée biscotte 19 juin 2017 at 13 h 03 min

    Oh trop génial ton article. Merci pour la visite 🙂

  • Reply Lili de Jolis Voyages 19 juin 2017 at 16 h 02 min

    Je suis ravie de découvrir les collaborations des autres blogueurs ! Merci de la sollicitation !

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 05 min

      C’était un plaisir de vous lire !

  • Reply Gwenaëlle Martin 19 juin 2017 at 17 h 24 min

    J’ai trouvé ton article hyper interessant, j’adore les articles collaboratifs et le sujet est top!
    Ce sont des pays que j’aimerais tellement visiter!

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 07 min

      ah génial, je suis contente de voir que ça plaît, j’ai beaucoup hésité avant de me lancer dans les articles collaboratifs !

  • Reply Sarah Croft 19 juin 2017 at 17 h 51 min

    Hello,
    Ton article me donne envie de voyager ! C’est en Afrique que j’ai fait mon premier voyage hors de France et il m’a beaucoup changé. C’est à partir de là que j’ai décidé de voyager beaucoup plus 🙂

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 08 min

      Je ne suis encore jamais allée en Afrique, ça doit être en effet très formateur, tu étais dans quel pays ?

      • Reply Sarah Croft 21 juin 2017 at 18 h 34 min

        Le 1er voyage en Afrique c’était au Bénin et le 2ème au Sénégal 🙂

  • Reply Alexiane d'Adopte Un Autostoppeur 19 juin 2017 at 18 h 32 min

    Merci de m’avoir permis de participer c’est toujours un plaisir de pouvoir partager ma passion pour la Chine 😀

    Alexiane, d’Adopte Un Autostoppeur

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 09 min

      On sent que cela te passionne en effet, je te souhaite d’y rester encore longtemps alors !

  • Reply Comme on est 19 juin 2017 at 22 h 14 min

    Coucou !
    J’aime beaucoup ce genre d’article partage d’expérience ! Je sais que mon chéri c’est comme pour Eulalie le brésil et notamment rio l’a transporté et il est revenu changé !

    JULIE

  • Reply Sandrine 20 juin 2017 at 7 h 52 min

    J’ai beaucoup aimé partager sur ce thème, et je trouve la vision d’ensemble et de chaque pays très intéressante. Merci on my tree 🙂

    • Reply Aurore 21 juin 2017 at 13 h 11 min

      Tu peux m’appeler Aurore ! 😉 J’ai adoré lire vos différents témoignages également, j’ai vraiment pas été déçue !

    Laisser un commentaire