19
Finlande/ Réflexions/ Sri Lanka

La cuisine en Finlande et au Sri Lanka

On my tree

Cet article fait partie du rendez-vous mensuel, Histoire d’Expatriées, crée par Lucie du blog l’occhio di Lucie. Le thème de la cuisine a été choisi ce mois-ci par Perrine du blog Pensées Voyageuses.

Plutôt que de me pencher sur les magnifiques plats que tu peux goûter en Finlande et au Sri Lanka, j’ai eu envie de revenir sur la relation qu’entretiennent les Sri Lankais et Finlandais à leur assiette. En France, la nourriture a une place centrale, nos repas et discussions de plusieurs heures font partie de notre culture, mais quand est-il à l’étranger ? Je pense que tu ne seras pas surpris si je te dis qu’à nouveau la Finlande et le Sri Lanka envisagent leurs repas de manière très différente.

La cuisine en Finlande

Des repas rapides et peu importants

En Finlande comme dans beaucoup de pays du nord de l’Europe, les repas sont rapides. À midi, notamment on mange rapidement en une demi-heure un petit snack. Les repas n’ont clairement pas une place centrale en Finlande. Je me rappelle notamment d’une conversation avec un Finlandais qui me disait que pour lui c’était tout à fait normal de ne pas dîner avec sa famille ! Les familles finlandaises ont plus l’habitude de se voir dans le sauna familial qu’autour d’une table ! Bon, là volontairement je tire le trait bien sûr pour que tu comprennes qu’en Finlande : Sauna>Repas. Les saunas sont en effet le lieu social par excellence là où en France on y mettrait les repas.

Un autre point intéressant, les Finlandais ont tendance à manger 4 fois par jour : le petit déjeuner, le déjeuner et deux dîners, un en sortant du boulot vers 18 h et un le soir avant d’aller dormir vers 22 h. C’est aussi, je pense, une des raisons qui fait que les dîners autour d’une table en famille ne sont pas traditionnels. Les Finlandais ont tendance à préférer prendre plutôt des petits encas quand la faim vient.

Dernier point et peut-être celui qui m’a le plus surprise, on ne partage que très peu la nourriture. En soirée notamment, chacun doit amener ce qu’il souhaite boire, pas question de prendre dans les bouteilles des autres. De même, lorsque je suis partie 4 jours dans un mökki, on avait tous acheté notre nourriture, on n’avait pas fait de courses groupées. C’est assez perturbant quand tu viens d’une culture où l’on a tendance à tout partager. Et je vous avoue que si j’ai embrassé avec plaisir plein de points de la culture finlandaise celui-ci est clairement un de ceux qui m’ont le plus gêné, car très individualiste.

Les aliments phares : le saumon, les produits laitiers et les patates

Un des points qui m’a le plus marqué en arrivant en Finlande, c’est l’omniprésence du salé (ils ont même un bonbon au réglisse salé). Depuis, j’ai d’ailleurs réalisé que c’était plutôt nous les Français qui avions un bec très sucré par rapport au reste du monde.

Premier exemple, le petit déjeuner. En dehors du porridge, les Finlandais mangent salé le matin. Ils adorent notamment se faire des petits sandwichs de pain de seigle avec du fromage, du jambon ou des crudités. Avant d’arriver en Finlande, je n’avais presque jamais mangé de ma vie de petit déjeuner salé. Mon palais n’aimait vraiment pas ça, le petit déjeuner se résumait pour moi à une tartine avec de la confiture. Et comme très souvent, c’est ma curiosité qui m’a amené à tester pour la première fois un petit déjeuner salé. L’avantage d’être expatrié c’est qu’on peut tester progressivement au fur et à mesure. Les petits sandwichs de pain de seigle sont notamment rentrés dans mes habitudes. Depuis cette période, les petits déjeuners salés non plus rien d’exotique pour moi. Même si honnêtement je préférais toute ma vie un croissant aux œufs brouillés. Toi aussi quand tu voyages tu te rends compte que tu es bien plus français que tu le pensais ?!

Lorsque je voyage, j’essaie toujours d’aller au moins une fois dans un supermarché pour y voir les différences. En Finlande, pas mal de choses m’ont surprise par rapport à la France dont voici une petite liste :

-Le rayon produits laitiers est au moins 2 voir 3 fois plus grand qu’en France. Les Finlandais sont de grands consommateurs de lait et la variété des différents laits est assez incroyable.

-Les surgelés sont rois ! Pas de boîtes de conserve, en Finlande, tout est surgelé ! On trouve également une grande variété de fruits rouges : fraises, framboises, airelles, mais aussi des pâtes à tartes ou des plats.

-Des glaces même en hiver ! Et de toute sorte, en paquet et en individuel, gros craquage gourmandise pour moi. Ce qui m’a assez surprise puisque jusqu’en mai la température extérieure ne dépassait pas les 8 °C !

-Beaucoup de patates et peu de légumes. Forcément, le climat n’aide pas, du coup le légume phare est la pomme de terre. Mais je pensais que du coup les Finlandais importeraient beaucoup de légumes, mais finalement pas tant que ça. On retrouve surtout les basiques : concombre, tomates, carottes…

-Le saumon, l’autre produit phare. Les étales des poissonniers sont impressionnants, du saumon sous toutes les formes : cuits, fumés, aux airelles… Et honnêtement, je n’ai jamais mangé d’aussi bon saumon qu’en Finlande. Si tu viens, je te conseille vraiment de l’essayer au moins une fois !

Avoir un régime particulier en Finlande

Ce n’est pas un hasard si j’ai décidé de commencer à être végétarienne en Finlande. Cela faisait plusieurs mois que cela me titillait, mais en Finlande, je me suis sentie beaucoup plus en confiance pour le faire.

Être vegan ou végétarien en Finlande reste quelque chose d’assez peu répandu. J’ai cherché un peu et il y aurait 5 % de végétariens en Finlande contre 2 % en France. Ce n’est donc pas pour cette raison que je me sentais plus à l’aise pour devenir végétarienne en Finlande qu’en France.

Si je me sentais plus en confiance, c’est, car en Finlande il n’y a pas ce côté normatif de la France où si l’on ne mange pas tous la même chose, on est mal à l’aise. Les Finlandais n’ont pas attendu que la tendance vegan apparaisse pour s’adapter selon les habitudes de chacun. En Finlande, on te demandera systématiquement si tu as des allergies particulières, ou un régime particulier. Les restaurants sont obligés d’indiquer sur les menus les plats sans gluten, sans lactose, sans viande. Et par conséquent, il y aura toujours un plat sans gluten, sans lactose, végétarien ou végétalien. Et lorsque je parle de plat végétarien, je parle d’un plat réellement adapté au régime avec tous les apports nécessaires ! Devenir végétarienne en Finlande a été pour moi vraiment très simple. Lorsque je disais que j’étais végétarienne en Finlande, cela ne faisait ni chaud ni froid à mon interlocuteur. Autant te dire que lors de mon retour en France, cela a été la douche froide !

La cuisine au Sri Lanka

Les repas au Sri Lanka : une place centrale

Les repas et la nourriture ont une place centrale au Sri Lanka. Pour ça, je n’ai pas été trop dépaysé par rapport à la France. Cependant, il existe aussi de nombreuses différences par rapport à l’hexagone.

Ainsi les discussions pendant les repas sont rares. Les Sri Lankais ont plutôt tendance à parler avant le repas, entre les différents plats. Mais quand tout le monde est servi et qu’on commence à manger, le silence règne. Ce qui est assez déstabilisant la première fois !

Une autre différence flagrante : les quantités. Les Sri Lankais se font un point d’honneur à ce que tu ressortes de table le ventre plein. Il en faut mieux trop que pas assez, les quantités sont donc toujours très importantes. Si tu voyages là-bas, sache d’ailleurs que tu peux assez souvent commander un plat pour deux tellement les quantités sont importantes.

Enfin, si tu es invité dans une famille sri lankaise, ne sois pas surprise si la famille ne mange pas avec toi. C’est tout simplement malpoli. Soit ils ont mangé avant soit ils mangeront après.

En dehors de ces points qui m’ont interpellé, j’ai été surtout admirative du sens de l’accueil qu’ont les Sri Lankais. Ils se mettent vraiment en quatre pour toi et se font un devoir que tu passes un bon moment avec eux. Et des fois, c’est loin d’être évident tellement le palais européen et asiatique est différent. Pourtant, on a toujours fait l’effort de me cuisiner des choses avec le moins de piments possible et sans viande.

Les aliments phares : le riz, les épices et le thé

Quand j’étais petite, ma mère me disait souvent lorsque je ne finissais pas mes assiettes : « Tu sais dans certains pays, ils mangent du riz tous les jours ! » Quand j’y repense aujourd’hui, cela me fait sourire, car au Sri Lanka je mangeais très régulièrement du riz midi et soir et à quelques rares occasions au petit déjeuner également (sous forme de kiribath, du riz au lait de coco) ! Sauf que ce que ma mère ne me disait pas c’est que le riz peut se cuisiner de mille et une façons. Ainsi, je ne me suis jamais sentie en overdose de riz au Sri Lanka. Et depuis que je suis revenue, j’en mange toujours très régulièrement et je pense que je peux même te dire que c’est mon féculent favori !

Au Sri Lanka, j’ai appris que non seulement le riz se mange sous des formes différentes, mais qu’il existe une grande variété de riz. C’est la différence que j’ai remarquée dans les supermarchés sri lankais. Au rayon fruits et légumes frais, tu trouveras aussi de grands sacs avec différentes variétés de riz : blanc, rouge ou complet, basmati ou rond. Au Sri Lanka, il faut voir le riz comme l’équivalent du pain. Il accompagne la plupart des plats traditionnels.

Second point marquant au Sri Lanka : les épices. Le curry en soi est déjà un mélange d’épices, mais les Sri Lankais ne vont jamais l’utiliser seul. En général, il y aura aussi des oignons, de l’ail, du curcuma, de la cannelle et des feuilles de curry. Et là, je te parle de la version basique, mais si tu fais un cours de cuisine sri lankaise il est très probable que la recette soit encore plus élaborée ! Bien sûr dans les épices traditionnelles il y a aussi le piment, les Sri Lankais mangent très pimenté. Et pour moi, ce fut un de mes plus gros challenges. Je me sentais clairement comme un enfant, car là-bas ce sont les seules à ne pas manger de piment. Dès l’adolescence, on habitue les plus jeunes à en manger progressivement. J’ai de la chance, je ne suis pas trop sensible des intestins. Mon plus gros problème était de calmer mes lèvres enflammées (boire du lait, c’est vraiment l’idéal !). Je suis quand même heureuse de constater que oui, le palais s’habitue. Même si je suis loin d’arriver à la hauteur des Sri Lankais. En France, en revanche, je suis clairement devenue la fille qui mange du piment ! Qui l’eût cru !

Dernier aliment phare pour les Sri Lankais : le thé ! Les Sri Lankais sont très fiers de leur thé et ils le consomment beaucoup. Le matin, à 17 h, ou au bord de la route lors d’un long trajet pour faire une pause. Le thé sri lankais se boit traditionnellement avec du lait et du sucre, un régal !

Être végétarien au Sri Lanka

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les végétariens sont loin d’être majoritaires au Sri Lanka. Ils doivent représenter dans les 15 % de la population. Pourtant, il est vrai que traditionnellement dans la religion hindouiste et bouddhiste, tout le monde devait être végétarien. Mais comme partout les traditions se perdent.

Pour autant, il reste très simple d’être végétarien au Sri Lanka et même vegan. Les Sri Lankais mangent très peu de viande. Dans les supermarchés, tu ne trouveras que du poulet ! Je le savais déjà, mais je me suis vraiment rendu compte à quel point on était un pays de viande en France. Les rayons viande sont juste incomparables !

En revanche, si le taux de végétarien reste bas, c’est, car les Sri Lankais mangent beaucoup de poissons. Les poissons de là-bas sont d’ailleurs assez différents de ceux d’Europe et j’en ai goûté plusieurs que je n’avais jamais mangés auparavant.

Les Sri Lankais utilisent également très peu de produits laitiers ! Les œufs en revanche sont assez consommés. De manière générale, il est donc très facile d’être végétarien au Sri Lanka. Si tu voyages là-bas, je te conseille vraiment de consommer des plats végétariens. Le poulet et le poisson ne valent en général pas le coup. Seul exception pour les fruits de mer dans les villes de bord de mer qui valent vraiment le coup !

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à aller jeter un œil à ma première participation où je te parle de la relation aux corps en Finlande et au Sri Lanka !

Sur le même thème

19 commentaires

  • Reply Lucie 14 janvier 2019 at 23 h 08 min

    Coucou, et welcome back! Intéressant récit, encore une fois deux cultures qui n’ont rien à voir entre elles mais aussi avec la culture française ! Je dois dire que je retiens une chose : le sauna comme moment de sociabilité, ça fait rêver !

    • Reply Aurore 15 janvier 2019 at 12 h 36 min

      ça dépend avec qui ! 🙂

  • Reply Anne 15 janvier 2019 at 7 h 14 min

    AH que de bons souvenirs à l’évocation de cette cuisine Sri Lankaise! Always the same but different, comme ils disent!

    • Reply Aurore 15 janvier 2019 at 12 h 37 min

      Oui, excellente définition du rice and curry !

  • Reply Lucie 15 janvier 2019 at 12 h 56 min

    Ahahah certes ! Et de si c’est pratiqué nu ou en maillot XD

    • Reply Aurore 15 janvier 2019 at 13 h 55 min

      En Finlande, c’est forcément nu, la question ne se pose pas ! ^^

  • Reply #Histoires Expatriées : la cuisine – QUOTIDIEN D'UNE EXPATRIÉE AU JAPON 15 janvier 2019 at 14 h 01 min

    […] en Argentine * Camilla au Vietnam * Aurore en Finlande et au Sri Lanka * Lucie en Italie *  *  *  *  […]

  • Reply Cécile 16 janvier 2019 at 0 h 16 min

    Merci pour toutes ces explications, c’est super intéressant de voir que les rapports aux repas sont si différents d’un pays à l’autre.
    J’avais aussi été choquée en Islande que personne ne partage son alcool (surtout quand tu reçois une invitation à 17h30 et que les magasins d’alcool ferment à 18h).
    Si tu ne manges pas avec la famille au Sri Lanka, tu manges seule ou ils restent avec toi ?

    • Reply Aurore 16 janvier 2019 at 19 h 27 min

      ah oui, les fameux magasins d’alcool, un point que j’aurai pu ajouter pour la Finlande. Et pour ta question, ils restent avec leur invité bien sûr, l’idée justement et de se consacrer à 100% à ses invités et l’hôte passe après !

  • Reply Eva 16 janvier 2019 at 13 h 34 min

    L’overdose de riz, je la connais depuis 2 ans ^^’ Je fais du riz tous les soirs pour mon mari et mon fils, mais si le plat principal me le permet, je m’en passe volontier !

    • Reply Aurore 16 janvier 2019 at 19 h 29 min

      Je te comprends, au Sri Lanka, c’était vraiment pas évident de varier du riz, depuis que je suis de retour en France, je me vais plaisir et j’arrête pas de varié : pâtes, quinoa, riz, pomme de terre …

  • Reply Qu'est-ce qu'on mange à Montréal? - La Maudite Française 18 janvier 2019 at 5 h 56 min

    […] On my tree : on fait le grand écart entre la Finlande et le Sri Lanka  […]

  • Reply Kenza 20 janvier 2019 at 4 h 25 min

    C’est hyper intéressant ! J’ai retrouvé le riz tous les jours au Costa Rica, au petit déjeuner et au déjeuner, même pour le réveillon de Noël !!

    • Reply Aurore 26 janvier 2019 at 13 h 16 min

      Je crois qu’il y a pas mal de pays où le riz est roi ! ^^

  • Reply Perrine 21 janvier 2019 at 6 h 29 min

    J’aime bien tes récits entre 2 pays totalement différents. Le coup de la comparaison sauna/repas c’est drôle !
    Ici au Canada aussi les gens amènent leurs propres alcools à la moins que l’on déclare la soirée « potluck » et je trouve aussi cela décevant.
    Pendant longtemps j’ai cru que tous les riz étaient pareils jusqu’au jour où j’ai acheté de riz vraiment pas cher et vraiment pas bon ! J’ai regretté ahahah! Depuis je fait attention et j’essaie de découvrir différents modes de cuissons.

    • Reply Aurore 26 janvier 2019 at 13 h 20 min

      Oui, d’ailleurs, quand tu parles de riz, ça me fait penser aussi au fameux rice cooker que tout le monde a là-bas et qui simplifie bien la vie !

  • Reply Liz 24 janvier 2019 at 17 h 12 min

    Oh ! J’adore les différences entre la Finlande et le Sri Lanka ! Je deteste partager ma nourriture alors je serais apparemment très contente en Finlande haha ! Ici au Koweït, c’est le drame : on partage tout !

    Et comme toi, j’ai réalisé qu’en France, on avait vraiment tendance à être de vrais becs sucrés ! Bien plus que n’importe où ailleurs !

    • Reply Aurore 26 janvier 2019 at 13 h 23 min

      Merci Liz pour ton commentaire ! Je ne sais pas toi mais du coup je me suis beaucoup calmée sur le sucre du coup, il y a que le chocolat qui résiste ! 🙂

  • Reply La cuisine au Québec – Terrisse de poche 29 janvier 2019 at 14 h 17 min

    […] On my tree entre la Finlande et le Sri Lanka – L’Occhio di Lucie en italie – Toujours être ailleurs en Autriche – Maté & Colibris en Argentine – Les voyages de Camille au Vietnam – Frenchy nippon au Japon – Analepses vagabondes au Canada côté Ontario – Cups of English Tea vers les prairies canadiennes – La maudite française à Montréal – Lili’s road au Yukon – FoguEscale en Afrique – Une marmotte voyageuse en Angleterre – Evil from paradise aussi en Angeltterre & Hilo Rico au Costa Rica.* […]

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.