15
Humeurs

2018 : une année de montagnes russes

on my tree dans les champs de thé du sri lanka

Il est temps de faire le bilan de cette année 2018. Une année à l’opposé de 2017 ! Je vais être honnête avec toi, faire ce bilan est très difficile pour moi. L’année 2018 a réuni en une année parmi les pires et les meilleurs moments de ma vie. En ce début d’année 2019, beaucoup de choses sont encore très fraîches et même si je suis normalement de nature positive, j’ai pour le moment du mal à retrouver cette personne.

Je suis en pleine reconstruction et cette idée me terrifie. J’ai rarement autant douté, je me suis rarement autant posé de questions sur la personne que je suis et où ai-je envie d’aller. Plein de choses ont été bousculées dans ma tête et j’espère que 2019 m’apportera des réponses.

En attendant, reprenons le bilan de cette année 2018 et commençons par le meilleur !

7 mois au Sri Lanka

Février 2018, départ pour le Sri Lanka. Un billet aller simple, un logement sur place, et quelques clients en freelance voilà ce avec quoi je suis partie au Sri Lanka. Une sacrée aventure pour moi qui suis du genre controlfreak ! Honnêtement, je ne l’aurais pas fait seule. Au Sri Lanka, j’ai eu droit au meilleur des guides, mon amoureux. Originaire de là-bas, il y revient tous les 2-3 ans depuis tout petit et parle couramment cinghalais. C’était d’ailleurs une des raisons qui a motivé mon départ, j’avais envie de connaître plus en profondeur ce pays dont il me parle tant.

Ce n’était pas la première fois que je m’y rendais avec lui, nous y avions déjà été 3 semaines en vacances en 2015, mais je savais que l’expatriation changerait tout. Le Sri Lanka m’a définitivement convaincu que l’expatriation était la meilleure façon de voyager pour moi. Je m’en étais déjà aperçu en Finlande et le Sri Lanka n’a fait que renforcer ce sentiment. Pour découvrir une culture, il faut s’immerger dedans et pour s’immerger il faut du temps !

Je savais avant de partir que le Sri Lanka serait un défi pour moi. La Finlande l’avait déjà été, alors forcément le Sri Lanka le serait aussi. Mais j’avais envie de ce challenge et je n’ai pas regretté une seule seconde.

À l’heure où j’écris ses mots, de retour en France, je me rends compte tous les jours des belles leçons que le Sri Lanka m’a enseigné. Ces mois au Sri Lanka n’ont pas été faciles, je t’en parlais un peu dans mon article sur la relation au corps en Finlande et au Sri Lanka et surtout dans mes vidéos bilans à 1 mois, 3 mois et 6 mois. Je prévois de t’en parler plus longuement en 2019.

Mais oui, au Sri Lanka, j’ai vécu 7 mois merveilleux, mais 7 mois très challengeant. 7 mois qui m’auront montré mes limites notamment. Ce qui pourrait sembler négatif, mais en fait ne l’est pas bien au contraire. J’ai réalisé là-bas que connaître ses limites justement c’est pouvoir mieux avancé dans la bonne direction, aller faire ce pour quoi je suis plus faite, plus à l’aise.

Ces 7 mois m’ont aussi permis de beaucoup grandir. J’ai appris au Sri Lanka à lâcher prise sur certaines choses, à profiter de l’instant présent et à être heureuse face à des choses simples comme un coucher de soleil et le son des oiseaux qui viennent me réveiller le matin. J’ai appris qu’être heureux venait de l’intérieur et non de l’extérieur, que pour cela il fallait apprendre à être dans l’instant, stopper le fil des pensées qui ont tendance à nous emmener constamment vers l’avenir ou le passé. Toutes ces choses, je le savais déjà, mais c’est au Sri Lanka que j’ai vraiment appris à les appliquer.

Oui, ces 7 mois auront été challengeant, mais ils ont été aussi remplis de merveilleux souvenirs et rencontres.

7 mois en Asie

En partant au Sri Lanka, j’avais aussi envie de découvrir plus en profondeur le continent asiatique. Un des plus grands continents au monde où de nombreuses cultures se mêlent. Je ne vais pas te mentir, la première fois que je me suis rendue en Asie, j’ai vécu un choc culturel. Je garde un souvenir fort de ma sortie de l’aéroport de Colombo en 2015, la moiteur de l’air, le bruit des tuk tuk, les bouddhas au bord des routes qui illuminent la nuit, rien ne ressemblait à l’Europe. Alors forcément quand rien ne ressemble à ce qu’on a l’habitude il faut un temps d’adaptation. Un temps que je n’ai pas eu en 2015, où j’étais restée seulement 3 semaines et que j’ai pu avoir en 2018.

En février 2018, à la sortie de l’aéroport de Colombo, un sentiment complètement différent m’a assailli, celui de la familiarité. Et ce sentiment n’a été que renforcé au fil des mois et des voyages dans la région : aux Maldives, à Singapour, en Malaisie. Pendant ces 7 mois, l’Asie est devenue maison, elle qui m’était si étrangère il y a 3 ans, m’a cette année complètement conquise.

Ces 7 mois en Asie ont été le lieu de souvenirs inoubliables comme la demande en mariage de mon chéri sur une plage des Maldives, la montée de nuit du pic d’Adam, et nos 2 semaines de road-trip en Malaisie. L’Asie aura marqué mon année 2018, mais aussi l’ensemble de mon être à tout jamais.

Ces 7 mois ont été bien trop courts, j’aurais tellement aimé pouvoir me rendre en Indonésie, au Vietnam, en Inde… Ils ont été interrompus abruptement, mais je ne regrette pas une seconde mon choix. Si tu peux partir, 1 mois, 2 mois, 3 mois, fais-le, n’attends pas d’avoir 2 ans pour faire un tour du monde. Ne remets pas à plus tard, car les conditions ne sont pas idéales. Elles ne le seront jamais. Rien ne va jamais 100 % comme on le voudrait, la vie nous réserve beaucoup de surprises et cette année 2018 en aura été la preuve.

2018 : sur le plan professionnel

En 2017, je te parlais de mes difficultés à lancer mon activité de freelance. 2018 n’aura pas été une année de tout repos sur le plan professionnel non plus. En revanche, cette année j’ai pu enfin voir le fruit de mes efforts et de ma ténacité récompensée.

Ainsi, en janvier 2018, à la suite d’une formation, j’ai enfin trouvé mes 3 premiers clients qui seront vites 4. 4 clients dans la rédaction web voyage, pile ce que je recherchais ! Pas de quoi rouler sur l’or, mais je connaissais finalement la satisfaction d’être son propre patron, ces premiers euros gagnés, je ne les devais qu’à moi et mon travail ! Mais assez vite, une dure réalité me rattrape, je me rends compte que les tarifs dans le monde de la rédaction sont en majorité très bas et qu’il n’est pas évident de trouver des clients prêts à mettre le prix. À long terme, c’est un vrai problème, la rédaction d’un article prend beaucoup de temps. Il frauderait que je fasse des semaines de 80 h pour avoir un salaire décent avec la plupart des tarifs proposés.

Je remarque aussi au fil de mes missions que la rédaction me lasse très vite, si j’adore écrire, écrire pour les autres et un exercice complètement différent. Cela ne m’épanouit pas. Je remarque que les missions où je prends le plus de plaisir sont les missions de conseils en marketing digital. Je décide finalement de me réorienter dans le Community management. Après des mois d’été difficiles, les entreprises sont mortes à cette période et il est donc très difficile de trouver de nouvelles missions. J’ai trouvé en septembre une mission qui me correspond à 100 % : je forme des étudiants en Community management ! Une mission bien payée et qui m’épanouit totalement, en ce début d’année 2019, je suis une douzaine d’élèves que je vois une fois par semaine en visioconférence. J’ai enfin un chiffre d’affaires décent qui me permet de vivre.

Je me pose tout de même beaucoup de questions pour la suite. Je songe de plus en plus à me former au développement web, un métier qui me plaît et qui est très demandé, mais j’ai aussi très envie de continuer dans le Community management et trouver de nouveaux clients. Janvier sera un mois décisif, j’ai en effet postulé à un programme pour obtenir un financement pour une formation en développement web, le résultat va donc avoir un fort impact sur les prochains mois à venir.

2018 sur le blog

2018 a été une très belle année pour le blog. +600 % de visiteurs par rapport à 2017 !! De 10 000 en 2017, vous avez été plus de 70 000 en 2018, soit une moyenne de 7000 visiteurs par mois avec un pic à plus de 10 000 cet été !

Sur les réseaux sociaux, vous avez été aussi de plus en plus présent et notamment sur Instagram où on approche les 5000 abonnés.

Mon best nine sur Instagram

En juin 2018, l’identité visuelle du blog change grâce à la formidable Nathalie Ouederni, cela faisait longtemps que je souhaitais ce changement ! Malheureusement, il va falloir en 2019 que je recherche un nouveau thème, je rencontre de nombreux problèmes techniques avec celui-ci, je m’excuse d’ailleurs si tu as droit à des soucis de mise en page sur le blog, mon thème en est la cause.

Pour finir, voici le top 10 de vos articles les plus appréciés cette année :

Où et quand visiter les champs de lavande ?

Que visiter à Marseille durant 1, 2 ou 3 jours ?

10 conseils pour voyager sereinement au Sri Lanka

Je vous emmène dans ma ville natale : Poitiers

Dans quelle ville partir pour passer les fêtes de Noël en Europe ?

Varsovie : 4 jours dans la capitale de la Pologne

Comment bien préparer sa visite à Europa Park ?

Top 10 : mes 10 films français cultes

Mon corps vu du Sri Lanka et de Finlande

Gênes : que faire dans la capitale de la Ligurie ?

2018 : le retour en France

Fin août, retour brutal en France pour moi. L’état de ma maman est au plus mal. Depuis 2015, elle lutte contre le cancer. Je n’en ai jamais parlé sur le blog, par pudeur probablement. Pourtant l’annonce de son cancer a été un vrai bouleversement chez moi, la création de ce blog y est très liée ainsi que tous les choix de vie que j’ai décidés ensuite. Retourner en Provence, à la fin de mon master, c’était pour être auprès d’elle. Ne pas chercher de CDI à Paris, retarder mon départ à l’étranger c’était pour elle.

Ma maman qui m’a donné la vie, ma maman qui a consacré sa vie à ces enfants (elle a été mère au foyer plus de 20 ans). Qu’est-ce que quelques mois de ma vie à côté ? Je me suis pourtant sentie très seule dans ce choix et c’est souvent dans des lieux inattendus tels que des messages privés Instagram ou Twitter que j’ai trouvé du réconfort.

C’est le 8 octobre 2018, qu’elle a choisi pour nous quitter. Quelques jours auparavant, elle fêtait son dernier anniversaire son 59e. Depuis je survis, des fois je vis ou revis ça dépend des jours, des heures, des minutes parfois. Il suffit d’un rien pour que je sombre et d’un rien pour que je respire à nouveau. Je n’ai jamais autant pleuré de toute ma vie. C’est le premier deuil que je connais, cela faisait 26 ans que ma famille n’en avait pas connu.

Je me sens différente, je connais de nouvelles sensations. Celle d’avoir mal au nombril par exemple, cet endroit du corps si anodin autrefois et maintenant devenu à nouveau ce lieu sacré qui m’a lié à elle durant 9 mois. Et puis il y a les dates, qui rythment la vie, déjà un Noël et un jour de l’an passé sans elle. La vie ne s’arrête pas, elle file comme un train à grande vitesse, alors qu’on a qu’une envie rester sur le quai juste un peu.

2019 : mes projets

Nous voilà donc en 2019. Parmi les événements qui auront fait de 2018 des montagnes russes, j’ai oublié un événement. C’était un matin de juin, au Sri Lanka, assisse dans le salon, j’ouvre mes mails. Mais cette fois un mail bien particulier, un mail bizarre finissant par .ca. On m’invite à me rendre sur mon compte du PVT Canada, je tremble, je n’ose y croire, 2 ans et demi qu’on attend. Et pourtant, la notification est bien là, j’ai été tiré au sort pour partir au Canada. J’ai les larmes qui montent, je le dis immédiatement à mon chéri, peut-être a-t-il été tiré au sort. Il regarde, non, cela aurait été trop beau.

On en parle dois-je accepté ? La réponse est rapide, oui. Mi-juillet, je reçois finalement, la confirmation officielle, la lettre à montrer à la douane pour obtenir le permis de travail ouvert. Je dois rentrer sur le sol canadien en juillet 2019 maximum. Cela nous laisse le temps de nous organiser et d’espérer que mon chéri ait un PVT d’ici là. Croisez les doigts pour nous !

J’aurais attendu plus de 2 ans ce PVT, je l’avais presque oublié et il sera finalement venu aux meilleurs des moments. Au moment, où j’en avais besoin, mais surtout au moment où j’étais aussi la plus prête à l’apprécier pleinement.

D’ici juin, j’ai décidé de prendre le temps. Le temps de profiter de mes amis et ma famille que je ne verrais pas après pendant longtemps, le temps de préparer cette expatriation comme il le faut. Et puis du temps pour moi, pour me reconstruire, pour me lancer de nouveaux défis, comme ce voyage en solo qui me fait si peur, mais dont je ressens tant le besoin.

Voilà si tu es encore là après plus de 2000 mots, je te propose de me laisser un commentaire avec écrit YOLO ! ^^ Profites-en aussi pour me donner un de tes défis que tu t’es lancés pour 2019 !

Je te souhaite une merveilleuse année 2019 et surtout la santé pour pouvoir accomplir tout ce que tu souhaites !

Sur le même thème

15 commentaires

  • Reply Aliénor 9 janvier 2019 at 20 h 20 min

    Juste ❤️

  • Reply Justsomelittlewords 9 janvier 2019 at 22 h 04 min

    Yolo

  • Reply Ornella 9 janvier 2019 at 23 h 22 min

    Bravo pour ta progression, en espérant que la chance continue de te sourire.

    • Reply Aurore 14 janvier 2019 at 21 h 26 min

      Merci Ornella !

  • Reply French_Nomadista 10 janvier 2019 at 18 h 28 min

    YOLO!

    Un bilan touchant et sincère. Parfois la vie peut être très dure. Je suis heureuse que tu aies reçu le PVT tant attendu! Je suis revenue l’année dernière du Canada, j’ai vécu plus de 2 ans à Toronto. Je suis tellement amoureuse de ce pays magnifique. Tu vas te régaler. J’espère que ton chéri pourra suivre! Quoi qu’il arrive, ne laisse pas passer cette aventure.
    Je réitère l’expérience PVT en fin d’année 2019 mais cette fois à l’opposé, en Australie. Tu as raison l’expatriation y’a rien de mieux pour s’immerger dans une culture.

    • Reply Aurore 14 janvier 2019 at 21 h 28 min

      Merci Lola, j’espère que tu apprécieras autant l’Australie que tu as aimé Toronto !

  • Reply Vai en vadrouille 11 janvier 2019 at 13 h 29 min

    Coucou Aurore 🙂
    Un bilan tout en montagnes russes effectivement. J’espère que 2019 sera plus sereine (même si je me doute qu’avec une nouvelle expatriation, ça risque d’être compliqué ^^)
    Un deuil est toujours un peu compliqué à gérer, alors son propre parent… Je comprends que tu sois fébrile. Ca prend du temps. Justement cette semaine un collègue a perdu son dernier parent, et ça a donné des discussions sur comment on vit le départ de ses parents. Malheureusement, peu importe l’âge (à part peut-être tout bébé, quand on n’a pas encore conscience ni souvenir de ses parents), c’est un événement très douloureux. Je t’envoie donc autant d’amour que cet écran pourra te transmettre <3
    J'en profite pour te dire que j'adore l'identité créée par Nathalie (elle fait toujours du très beau travail !) 🙂 J'ai un problème d'affichage sur la page d'accueil comme tu le dis, j'espère que tu trouveras un thème qui aille bien!
    De mon côté pour 2019, je travaille au lancement de mon activité de photographe pour artisans/créatifs et mariages/familles. J'ai écrit un bilan 2018, et un article où je parle de ce que j'aimerais réaliser dans ma vie, donc pas forcément en 2019 ^^
    Bises,
    Vaikehu.

    • Reply Aurore 15 janvier 2019 at 12 h 27 min

      Merci Vai pour ton commentaire ! Je suis très admirative de ton parcours, j’espère que tes différents projets et notamment ton activité de photographe vont se concrétiser en 2019 !

  • Reply Sebastien 13 janvier 2019 at 13 h 47 min

    Hello!

    Super blog et experiences.

    Je vois que je ne suis pas le seul à me demander où je veux vivre. Ça fait du bien 🙂

    • Reply Aurore 15 janvier 2019 at 12 h 28 min

      Merci Sébastien !

  • Reply Alice 14 janvier 2019 at 10 h 39 min

    Hello Aurore!
    Ca fait un moment que je te suis, et je te renouvelle tout mon soutien pour les épreuves que tu traverses. Ton parcours est très beau et inspirant et j’ai hâte de suivre la suite de tes aventures au Canada. D’ici là, prends soin de toi, profite. Et parle nous de ce fameux voyage en solo!

    • Reply Aurore 15 janvier 2019 at 12 h 31 min

      Merci Alice pour ton soutien ! Et je ne manquerais pas de vous reparler de ce voyage en solo, vous le dire ici était déjà la première étape !

  • Reply Emy 17 janvier 2019 at 12 h 08 min

    ❤ je te souhaite beaucoup de force et de belles choses pour les mois à venir.

  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.